30mars

Les Rendez-vous du MUDAAC, Episode 1

Retour |

Partant du principe que " Vous ne pouvez pas actuellement vous rendre au musée, alors c'est le musée qui vient à vous ", Vosges Mag vous propose de découvrir chaque lundi une oeuvre exposée au musée d'art ancien et contemporain (MUDAAC), situé sur les bords de Moselle à Epinal. Pour ce premier rendez-vous, découvrons un tableau d'Albert Marquet intitulé "Marseille sous la pluie"

" Sorti de l’intimité du salon du collectionneur Robert Chevalier lors de son legs au Musée départemental en 1966, cette peinture d’Albert Marquet représente le port de Marseille à la fin de la Première Guerre Mondiale.

À l’opposé d’une représentation ensoleillée et lumineuse, Albert Marquet nous livre ici une composition du Vieux Port sous la pluie. Malgré la grisaille, le peintre parvient à recréer une source de luminosité par la réverbération de la chaussée mouillée : la lumière ne vient pas du ciel mais du sol. Délicate et diffuse, cette dernière irradie la composition par le bas. Albert Marquet manie avec dextérité les nuances chromatiques et délivre avec subtilité des camaïeux gris et blancs, tirant quelquefois vers le lilas. La composition du tableau s’organise entre les lignes très épurées, tracées à vue, comme l’architecture du premier plan, les chais de vins, les contours et mâts des bateaux et pour consolider l’ensemble, la structure métallique du Pont Transbordeur, figure incontournable du Vieux Port de Marseille au début du XXème siècle.

Depuis la fenêtre de son atelier, situé à l’angle du quai de Rive-Neuve et du canal de la Douane au niveau de la place aux Huiles, Albert Marquet met à profit cette vue exceptionnelle et pittoresque du Vieux Port Marseille à la Belle Époque.

Natif de Bordeaux, Albert Marquet intègre l’École des Arts décoratifs puis l’École des Beaux-Arts à Paris. C’est lors de sa formation qu’il rencontre et devient ami avec Henri Matisse, Henri Manguin et Charles Camoin. À partir de 1899, il participe régulièrement aux Salons (Salon des Indépendants, Salon d’Automne), ses toiles sont appréciées par une clientèle bourgeoise.

Ainsi, il signe en 1905 un contrat d’exclusivité avec le marchand d’art Eugène Druet qui lui apporte une stabilité financière. Il rejoint ses amis peintres dans le Sud de la France ; il séjourne notamment à Saint-Tropez, Menton ou Nice. L’année 1905 marque également la naissance du termes « Fauves », groupe d’artistes dont fait partie Marquet, appelés ainsi par un journaliste. Caractérisés par leur traitement de la couleur, souvent vive, qui supplante le dessin, les Fauves constituent une nouvelle génération d’artistes, dans laquelle la couleur donne toute sa force aux œuvres."

Pour en savoir plus……https://webmuseo.vosges.fr/ws/webmuseo/app/collection/record/158

Copyright:Albert MARQUET, Marseille sous la pluie, vers 1918© MUDAAC - ÉPINAL, cliché Claude Philippot

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom