27mars

Marshall Law pour les fans de Watchmen

Retour |

Dans un futur indéterminé - ou un passé indéterminable -, San Francisco, ravagée par un séisme majeur, est devenue San Futuro, mégalopole malade gangrénée par le crime, le stupre, le lucre etc...

Véritable purgatoire à ciel ouvert, cette nouvelle cité est une nouvelle Gomorrhe où vivent et s’affrontent, sans considération aucune pour les simples humains, nombre de vétérans de guerre génétiquement ou mécaniquement modifiés, véritables cauchemars visuels et psychanalytiques, fluctuants dans leurs actes comme dans leurs morales. Ces purs produits d’une Amérique triomphante, du capitalisme décomplexé et du complexe militaro-industriel, plutôt que d’être présentés comme des super-soldats créés pour une invasion délirante de l’Amérique du Sud, ont été vendus, idée marketing brillante, comme des super-héros, symboles de l’American Way of Life. A leur retour, traumatisés, désoeuvrés et inaptes à la vie en société, ils sont devenus des électrons libres ultra-violents, pour la plupart organisés en gangs et cochant pour (sur)vivre toutes les cases de l’illicite. Pour raisons de budget - et pour que la puissance publique paraisse un peu s’occuper de ses enfants perdus et sauvages -, un seul homme, lui-même modifié et issu de leurs rangs, a reçu tous pouvoirs pour les contingenter et les sanctionner, superflic extrême aux méthodes radicales. Juge, jury et bourreau, sa brutalité est proverbiale, sa haine des costumés éternelle, sa justice expéditive, ses punchlines mémorables et sa pitié inexistante : le Marshall Law. Conspué par les uns, détesté par les autres, craint par tous, la Loi, c’est lui et il mettra tout en œuvre pour en faire respecter son acception...jusqu’à ce qu’un serial killer le prenne en exemple et le pousse à remettre en question tout ce en quoi il croit...

Oeuvre profondément punk et définitivement culte, aussi radicale et réflexive que satirique et cynique, Marshall Law est une lecture foisonnante, engagée et viscérale. Un ouvrage qui défie le politiquement correct, le moralement acceptable et le communément admis en explosant les conventions, les idoles et le bon goût - aux sens propre et figuré !!! -. Libre avec des thématiques adultes assumées, décomplexé dans son rapport au verbe et à la violence, excessif au niveau graphique et colorimétrique, visionnaire dans son approche de phénomènes de société encore aujourd’hui discutés - masculinité toxique ; poids des lobbies ; storytelling ; questionnement des idéologies - Marshall Law s’inscrit non seulement comme une lecture poil-à-gratter salutaire mais également comme un dégommage en règle des icônes. Les scenarii dynamiques et sans concession de Mills, portés par le style unique et outrageusement excessif de O’Neill, sont entièrement au service de récits diablement accrocheurs qui pastichent nombre de personnages aisément reconnaissables et de sagas totalement incontournables de la Pop culture. S’embarquer dans la lecture de Marshall Law, c’est, à son image, fouler au pied les convenances et l’académisme, tataner joyeusement les poncifs, étriller le communément accepté et questionner les errements de nos sociétés avec en bonus une déconstruction en règle des grandes figures super-héroïques. Assurément un Must Have.

Ecrit par le vétéran du magazine anglais science-fictionnel de référence 2000 AD et inspirateur de nombreux scénaristes de la perfide Albion - Alan Moore, Grant Morrison pour ne citer qu’eux -, Pat Mills, Marshall Law se veut un symbole de la contre-culture à l’anglaise, de l’irrévérence à la britannique et un véritable brûlot anti-système, dans le ton comme dans les thématiques abordées. L’esthétique très particulière des dessins de Kevin O’Neill, anguleuse et brutale, se marie à ravir à la prose révoltée et cynique de son compère et participe pleinement à l’aura de souffre et au statut d’oeuvre culte qu’a acquis Marshall Law au fil des ans ; O’Neill est également connu pour sa collaboration avec Moore sur la série au long cours” la Ligue des Gentlemen Extraordinaires”.

Pour qui : toutes celles et tous ceux à la recherche d’un pamphlet intelligent et iconoclaste ; les nostalgiques d’une certaine époque ; les spécialistes ès comics - le jeu des 7 erreurs est toujours un classique - ; ceux qui ne sont rebutés ni par la violence verbale, ni par son expression visuelle ; les fans de Watchmen dont Marshall Law est un pendant ; les défricheurs de pures pépites / lecteurs avertis et expérimentés - dès 16 ans -

Le + : Ce volume, outre des croquis préparatoires et du matériel promotionnel, réunit l’intégralité de la mini-série d’origine ainsi que l’ensemble des épisodes spéciaux où apparaît le personnage. Pour information, Pat Mills ayant travaillé pour 2000AD, toute ressemblance avec le superflic extrémiste de l’époque, Judge Dredd - interprété par S.Stallone dans le (mauvais mais amusant au 3ème degré) film éponyme puis par K.Urban dans sa dernière itération cinématographique (de meilleure tenue) - n’est aucunement fortuite

Marshall Law - broché - volume unique - 35€ - 496 pages - édition française Urban Comic

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom