07août

Neufchâteau : la passion dévorante du couple Raoult

Retour |

Il y a 20 ans, Michèle Raoult faisait naître le musée « Il était une fois en Lorraine » à Neufchâteau. Dans une grande pièce bardée de vitrines, la jeune retraitée exposait une collection de poupées, de petits objets et de vaisselles, de 1850 à nos jours. Mais en 2015, Michèle décède et Christian, son mari, lui promet de poursuivre ce qu’elle a commencé.

 

Christian Raoult a soutenu sa femme dans sa passion pour les poupées pendant des années. Ensemble, le couple traversait la France pour acheter une poupée ou quelques meubles et accessoires miniatures. Ils écumaient les antiquaires et les vides greniers à la recherche de la perle rare. « Pour les vides greniers, on y allait très tôt le matin, vers 4h/5h. Je laissais ma femme discuter avec les exposants et moi je faisais le tour pour repérer les pièces intéressantes. Après, j’allais la chercher et je lui montrais ce que j’avais trouvé » explique Christian. Le couple a fonctionné ainsi pendant 45 ans, jusqu’à la retraite de Michèle. Qu’elle attendait pour se lancer dans l’aventure et « se faire plaisir ».  En tout, 700 à 800 poupées sont exposées dans les vitrines depuis une vingtaine d’années. Chacune est mise en scène, soit dans la chambre, à la cuisine ou dans une salle de classe. Lors de la création de son musée, Michèle n’a pas manqué d’imagination.

 

Une passion contagieuse

Une passion dévorante pour Michèle Raoult. Selon son mari, elle pouvait fouiller sa collection de fond en comble pour retrouver une poupée. « Une fois, lorsqu’elle a commencé sa collection de Barbie, elle est restée éveillée toute la nuit. Elle était persuadée qu’elle avait une poupée Barbie à l’effigie de Michael Jackson. Je lui ai dit d’aller se coucher ! Mais, si elle ne l’avait pas trouvée, elle n’aurait pas dormi de la nuit... ». Michèle pouvait également rester des heures, tard le soir, avec des visiteurs pour raconter l’histoire de chaque poupée et objet. Et depuis 2015, c’est au tour de Christian de raconter l’histoire de son musée. Mais cette année, les visites se font de plus en plus rares dû à la crise sanitaire. Tous les groupes qui avaient réservé une visite dans le petit musée ont annulé leur venue.

 

Le mois de septembre s’annonce également très calme de ce côté. Christian se souvient qu’il y avait surtout des Parisiens qui venait visiter, « mais cette année, il ne semble pas en avoir beaucoup dans le coin ». Mais il relativise, « ce n’est pas mon gagne-pain, alors ça va ! ».

« Il était une fois en Lorraine », 10 rue des Marronniers à Neufchâteau. Ouvert tous les jours, du 1er avril au 30 septembre, de 14h à 18h. Tarifs : Plein, 5 euros. Enfant -10 ans, 2 euros.

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom