24juin

Quand les animaux permettent de sortir de son isolement

Retour |

Ce jour-là, elles sont 6 personnes âgées à s’être retrouvées dans une salle du Centre social à Rambervillers pour participer le temps d’un après-midi à un atelier de médiation animale, animé par Fabienne, présidente de l’association  Anim’au Cœur et deux de ses bénévoles. 

Au milieu de la pièce, trônent sur la table, un lapin, deux gerbilles, un cochon d’Inde qui se baladent entre feuilles de choux, épluchures de carottes et autres victuailles. Une tourterelle et un chien sont également de la partie. Tous ces animaux, spécialement éduqués pour ce type d’ateliers, sont là pour interagir avec les personnes âgées. 

A tour de rôle, les participantes lancent les dés, déplacent leur jeton sur une sorte de jeu de l’oie comportant des cases avec des « défis » à relever. Caresser le cochon d’inde, identifier la gerbille, brosser le chien, donner un morceau de carotte au lapin : derrière ces gestes simples se cachent des ambitions plus marquées. 

Comme en témoigne Fabienne : la médiation animale permet de « créer du lien entre les personnes et les animaux mais aussi entre les personnes elles-mêmes qui parfois ne communiquent plus beaucoup, du fait de l’isolement à leur domicile ou à cause de la maladie. Les bienfaits et les atouts de ces ateliers sont constatés par la communauté médicale. Lorsque nous allons dans les EHPAD, il n’est pas rare d’entendre le personnel soignant dire que nos interventions procurent un réel bien-être aux résidents. Le lien avec l’animal se tisse naturellement et rapidement et surtout l’animal n’a pas d’à priori vis-à-vis d’une personne âgée ou malade, il ne juge pas. 

Il est également possible en lien avec les kinés et les ergothérapeutes de travailler la motricité ainsi que la stimulation sensorielle et cognitive en s’appuyant sur la relation avec l’animal. Outre les séances collectives comme ici à Rambervillers ou en institutions, des ateliers sont aussi organisés à domicile si besoin. 

Mariette, présente à l’atelier à Rambervillers,  atteste du plaisir qu’elle a à participer à ces séances qui lui permettent de « voir du monde et de jouer avec les animaux surtout avec Zorro le lapin qu’elle affectionne particulièrement ». 

Dans le cadre de la conférence des financeurs, le Conseil départemental via un appel à projets subventionne ces ateliers qui se développent sur l’ensemble du territoire et qui font partie du panel d’actions de prévention liées à la perte d’autonomie des personnes de plus de 60 ans vivant à leur domicile. 

 

 

 

Aller plus loin

Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom